Clichés, images, photos, de tout, de rien

Archives d’Auteur

Les maisons de l’Onyar en fin de jour

_DSC5457_1

© Janet MOLINS

Toujours Gérone, mais en fin de journée, lorsque le soleil se fait incandescent et darde ses rayons sur les façades colorées de la vieille ville. L’Onyar, qui coule au pied des immeubles, duplique la scène d’une des vues les plus célèbres de la ville.

Publicités

Girona, la colorée

_DSC5416_1

© Janet MOLINS

Parmi les villes dignes d’intérêt en Catalogne, Girona (Gerona en Espagnol), figure en très bonne place. Ses immeubles colorés, ses ruelles tortueuses et ses plus de 2000 ans d’histoire font d’elle un musée à ciel ouvert dans lequel il est bon de flâner. Les réalisateurs de la série Game of Thrones ne s’y sont pas trompés, la cité ayant servi de décor aux escapades d’Aria Stark dans la saison 6.


Rêverie dans la pénombre du parc

_DSC5226_1

© Janet MOLINS

J’ai un rapport tout particulier avec le château l’Esparrou. J’ai la chance de m’y rendre régulièrement, ce qui me laisse le loisir d’y prendre quelques photos, lorsque l’ambiance s’y prête, bien entendu. Ce soir-là, alors que le soleil avait disparu depuis plusieurs minutes, un halo rosé envahissait le parc, plongeant les lieux dans une pénombre incitant à la rêverie.

 

 


Un instantané dans mes filets

_DSC6621_1

© Janet MOLINS

 

L’étang de Canet – Saint-Nazaire (66), un endroit que j’aime particulièrement. Car chaque soir, la lumière offre une nouvelle palette de couleurs à l’oeil du promeneur, du photographe. Alors que les nuages recouvraient jusqu’aux cimes pyrénéennes, la lumière tentait de se frayer un chemin, les rayons du soleil transperçant ça-et-là des cieux bien chargés. L’étang servait de miroir. Les filets des pêcheurs, de point d’ancrage dans ce paysage sans cesse changeant.


Depuis le sommet du Veyou (Drôme)

Stitched Panorama

© Janet MOLINS

C’est l’une des balades incontournables de la Drôme, trois sommets qui surplombent la vallée éponyme,  que l’on aperçoit d’à peu près partout, et qui font figure de symbole du département : les Trois Becs. Depuis Le Veyou (1 589 m), on distingue sur la gauche, plein nord, le Signal (1 559 m) et Roche Courbe (1 545 m). La vue balaie un panorama immense, allant des monts d’Ardèche aux Hautes-Alpes en passant par le Vercors, la vallée du Rhône, le Ventoux et les confins de la Provence. Une montée sous un soleil de plomb pour un joli souvenir.


Perpignan, demeure de rois

_DSC2191_01

Peu de gens le savent, mais Perpignan fut capitale d’un royaume. Celui, éphémère, de Majorque, entre 1276 et 1344. Les souverains passaient 70 % de leur temps en Roussillon, estiment les historiens. S’ils bénéficiaient à Palma d’une forteresse maure qu’ils remirent au goût du jour, l’Almudaina ; à Perpignan, ils firent bâtir un palais ex nihilo, sur le « puig del Rei ». Ainsi sortait de terre entre 1276 et 1309 le palais des Rois de Majorque, qui domine encore la ville aujourd’hui. Au fil des siècles, il s’est mué en véritable citadelle, fortifié successivement par Louis XI, Charles Quint, Philippe II d’Espagne puis Vauban. Un superbe exemple d’architecture militaire pluriséculaire.


Panorama matinal du Vieux-Port de Marseille

Stitched Panorama

© Janet MOLINS

C’est assurément ici, depuis la tour du Roi René, au fort Saint-Jean, que l’on peut observer la vue la plus complète sur l’essence même de Marseille, son fameux Vieux-Port. Ici plus qu’ailleurs, le visiteur peut humer cette atmosphère si typique de Méditerranée, mer par laquelle arrivèrent les fondateurs grecs de la ville voilà 3 000 ans. Ici, enfin, que l’on prend conscience de la figure bienveillante de la « Bonne mère », juchée à 149 mètres d’altitude au sommet de la colline Notre-Dame-de-la-Garde.


Marseille, la rue

_DSC4936_01

© Janet MOLINS

Scène de rue dans le quartier du panier, à Marseille. Si le pêcheur figuré ici symbolisait la ville, il serait tentaculaire, enveloppant, à la fois grand frère protecteur et tortionnaire potentiel. Marseille, ville de toutes les extravagances, de tous les contraires aussi. Bigarrée, protéiforme, exubérante, elle ne laisse personne indifférent. Et ses enfants doivent parfois apprendre à jouer du poing pour s’en défendre.


Dans les recoins du Mucem (Marseille)

_DSC4930_01

© Janet MOLINS

Marseille, son Vieux-Port, sa Canebière, la Bonne Mère, « l’Ohème »… et depuis 2013, son Mucem ! Oeuvre des architectes Rudy Ricciotti et Roland Carta, son bâtiment résolument moderne pourrait surprendre, planté les pieds dans l’eau face au vénérable fort Saint-Jean. Pourtant la construction à elle seule vaut le détour. Et ses longues passerelles offrent de géométriques perspectives, où la lumière vive du soleil méditerranéen investit jusqu’aux couloirs les plus étroits, jouant avec les surfaces réfléchissantes soigneusement choisies par ses concepteurs. Plus de 3 000 ans après sa fondation, l’antique citée phocéenne poursuit son évolution.


Un automne à Saoû (26)

_DSC1920

© Janet MOLINS

Une vieille photo, que j’avais omis de publier. Une fois de plus, l’après coucher du soleil offrait une atmosphère magique au-dessus de Saoû, le ciel se parant de couleurs comme brossées par un peintre céleste. L’atmosphère automnale, un peu de brume et de fumée s’échappant des toits du village complétaient un tableau horizontal renforçant la sensation de calme qu’offrait le moment.