Clichés, images, photos, de tout, de rien

Articles tagués “anse de paulilles

Voilà l’été !

_DSC3501_01

© Janet MOLINS

Il est plus que temps de remettre ce blog à jour, d’autant que quelques photos se bousculent dans mes dossiers, prêtes à être publiées. Alors comme la canicule de ces derniers jours nous rappelle que l’été est bien là, autant vous donner envie de vacances. De rafraîchissement. Et de partir à la découverte du trop méconnu sentier du littoral des Pyrénées-Orientales, qui de Cerbère à Collioure, offre de magnifiques criques aux eaux claires, magnifiées par une luminosité unique. Alors, on y va ?

 

Publicités

Le cap Béar , limite nord de l’anse de Paulilles (66)

Cap Béar Port-Vendres

Le cap Béar, dominé par son phare, ferme l’anse de Paulilles au nord, après une succession de criques accessibles seulement à pied ou par la mer. Dans le bleu du matin se dégage une quiétude toute méditerranéenne, au milieu d’un des plus beaux espaces naturels de la côte catalane.

© Janet MOLINS


De Paulilles au cap de Creus, la côte catalane

Du Coll de les Portes, vue sur les caps de la Côte Vermeille et l'anse de Paulilles

C’est petit matin qu’il faut se rendre au col de les Portes pour admirer la côte Vermeille dans son habit de lumière. D’ici, la succession de caps amène jusqu’à l’Espagne. Ce sont d’abord les trois plages de l’anse de Paulilles, fermée au sud par l’avancée du cap Oullestrell. Puis, laissant Banyuls-sur-Mer sur la droite, le cap l’Abeille, marquant l’entrée dans la réserve naturelle marine de Banyuls-Cerbère. Enfin, dans le lointain, le cap de Creus et sa péninsule sont le premier parc naturel terrestro-maritime d’Espagne, mais aussi la pointe la plus orientale du pays.

© Janet MOLINS


Lumineuses criques de la Côte Vermeille (66)

Crique Côte Vermeille proche Cap Béar

Entre la plage de Paulilles et le Cap Béar, sur la Côte Vermeille, le littoral offre plusieurs petites criques où les eaux translucides invitent à la baignade. Des petites falaises de schistes qui surplombent la Grande Bleue, on peut ainsi apercevoir les rochers sous-marins, mais aussi les dorades et loups qui zigzaguent paisiblement dans les herbiers de Posidonies. Gage d’un écosystème sain dans ce coin protégé de Méditerranée.

© Janet MOLINS