Clichés, images, photos, de tout, de rien

Articles tagués “Ardèche

Les Gorges de l’Ardèche, splendeur naturelle

_DSC8814_1

© Janet MOLINS

Depuis la route des Belvédères, dans les gorges de l’Ardèche. Une photo assez graphique, avec plusieurs règles de composition utilisées. Saurez-vous les retrouver ?

Quoi qu’il en soit, un bien joli moment de calme dans ce paysage grandiose.

Publicités

Le Pont d’Arc entre ombre et lumière

_DSC8791_1

© Janet MOLINS

C’est l’emblème des gorges de l’Ardèche. Une étrangeté géologique haute de 54 mètres, et que des dizaines de milliers de touristes viennent admirer chaque année. En canoë, à pied, voire par la route qui surplombe la rivière. Ce jour-là, la lumière était difficile. Ciel voilé, soleil de face, mal placé de surcroît à cette heure-ci. Alors que faire ? Attendre ? Et passer à côté d’un éventuel coucher de soleil depuis les belvédères quelques kilomètres plus haut ? Tant pis. Faire avec les conditions du moment, point. Bel exercice d’adaptation. Résultat : beaucoup de tergiversations autour du sujet, quelques pas de côté, encore un peu de réflexion… Et tout d’un coup, la lumière qui se jette sur le haut de cet arbre. Rendant mon premier plan un tant soit peu vibrant. J’expose au plus juste, je peaufine mon cadrage… La scène, malgré tous les efforts de mon appareil, offre beaucoup trop de contraste et le relief ne permet pas le recours au filtre dégradé. La post-production prendra ici tout son sens pour venir redonner à l’image du détail dans les  ombres et un peu plus de punch qu’avait réduit cette lumière frontale. Et voilà !


Bonne année 2018 !

_DSC2861_1

© Janet MOLINS

Une petite vue du village fortifié de Rochemaure, en Ardèche, pour souhaiter à tous les lecteurs et toutes les lectrices de ce blog une excellente année 2018. Qu’elle vous apporte bonheur, santé, et de belles images bien sûr !


Ciel magique au-dessus de l’Ardèche

_DSC7616_1

© Janet MOLINS

C’est un site exceptionnel. La réserve naturelle des Gorges de l’Ardèche offre un paysage contrasté, fait de parois abruptes, de forêt méditerranéenne et… d’eau. Elle est partout. C’est elle qui a creusé durant des millénaires ces canyons spectaculaires, aux confins du Massif central, de l’Occitanie et de la Provence.  Sur la route des belvédères, aménagée à la fin des années quatre-vingts entre Vallon-Pont-d’Arc et Saint-Martin-d’Ardèche, les panoramas attirent des touristes venus parfois de très loin. Alors que je patientais pour prendre cette photo, l’un d’entre eux s’enthousiasmait : « On a vu le Colorado, avec le canyon du fer à cheval (*), et dire qu’on a ça aussi en France ! » Un bien joli compliment pour un département parfois méconnu, mais merveilleux à plus d’un titre.

(*) Le Horseshoe Bend est situé en Arizona. J’ai eu moi aussi la chance de le photographier : (https://janetmolins.wordpress.com/2014/10/16/glen-canyon-horseshoe-bend-arizona-usa/)


Walk Alone

Il est temps de dépoussiérer ce blog après des mois d'inaction. Ma vie a pas mal changé ces derniers mois, et la photo avait été un peu mise de côté. Mais la passion est intacte et je vais essayer de reposter régulièrement ici des photos de mes escapades. On commence par une image prise hier, sur les hauteurs de Rochemaure (Ardèche), autour du pic du Chenavari (484 m). Après la pluie, les nuages se sont déchirés, laissant apparaître de magnifiques contrastes sur une végatation en train de basculer vers les couleurs de l'automne. © Janet Molins

Il est temps de dépoussiérer ce blog après des mois d’inaction. Ma vie a pas mal changé en 2016, et la photo avait été un peu mise de côté. Mais la passion est intacte et je vais essayer de reposter régulièrement ici des images de mes escapades. On commence par une capture d’hier, sur les hauteurs de Rochemaure (Ardèche), autour du pic du Chenavari (484 m). Après la pluie, les nuages se sont déchirés, laissant apparaître de magnifiques contrastes sur une végatation en train de basculer vers les couleurs de l’automne.
© Janet Molins

 

 


Lumière dorée sur la base de loisirs de Montélimar (26)

Montélimar Base de loisirs

La base de loisirs de Montélimar est une respiration liquide et végétale à 10 minutes du centre-ville. Le reflet des roseaux dans l’eau fait toujours mouche et lorsque le soleil se couche derrière les hauteurs ardéchoises, le paysage se pare d’or, laissant apparaître en filigrane les piles du pont suspendu du Teil. © Janet MOLINS

 


Reflets hivernaux (Drôme)

Etang barrage de Donzère

Non loin du barrage de Donzère (26), deux petits étangs attirent promeneurs et pêcheurs. L’hiver, il y règne une atmosphère étrange, renforcée parfois par des nappes de brumes. Par un jour sans vent, les reflets des arbres y sont parfaits. © Janet MOLINS

 


Image

Rochemaure, c’est fort !

Rochemaure, c'est fort !

Le long de la vallée du Rhône, tous les promontoires ou presque sont prétexte à château ou village fortifié. Parmi eux, côté ardéchois, Rochemaure. Dominant Montélimar (Drôme), la vieille cité a conservé en grande partie ses remparts et son château érigé en basalt noir. De quoi impressionner des assaillants qui ne réussirent jamais à le prendre. D’ici, plusieurs itinéraires de balades offrent de jolis points de vue sur la vallée du Rhône, plus loin, les Alpes et au sud (à droite sur la photo), le Mont Ventoux.
© Janet MOLINS


Le soleil se lève derrière Crussol (07)

J'entends déjà les visiteurs assidus de ce blog - oui, il y en a ! - s'exclamer : "Encore Crussol !?!" Oui, mille fois oui, encore Crussol. Que voulez-vous, je ne suis pas le premier à être inspiré par ce nid d'aigle. Et jusqu'à présent, le temps n'avait jamais été de la partie lors de mes escapades sur cet éperon de sol jurassique. Je rêvais d'un lever ou coucher de soleil et je n'obtenais que nuages ou brumes de pollution de la vallée du Rhône... Hier soir, un coup d'oeil à la météo a suffi à me décider : pas de nuage à l'horizon, j'aurai ma photo ! Seul hic : en ce moment, le soleil pointe le bout de ses rayons à 5 h 59 très précisément. Dur pour quelqu'un qui travaille habituellement jusque très tard. Je me suis donc fait violence et après une courte nuit, me suis jeté dans la pénombre et l'ascension de la pente raide courant derrière le château. Le souffle court, j'ai eu juste le temps d'installer mon trépied avant que les premières lueurs ne commencent à poindre sur le Vercors. Cadrage éclair, changements de position au fur et à mesure de la montée, essais avec ou sans filtre, avec des corrections d'exposition différentes et de grosses hésitations au moment de trouver LE bon endroit. Une preuve de plus que la photo de paysage ne s'improvise que modérément... Malgré tout, Crussol et le soleil m'ont offert un moment rare. Une lumière orange d'une pureté éphémère dans la vallée du Rhône, au milieu d'un calme apaisant. A ce moment-là, les hauteurs m'appartenaient, douce impression de solitude et de bien-être à la fois. Mais soleil, si tu peux juste retarder ton réveil un de ces quatre, n'hésite pas !

Photos Janet MOLINS ©


Crussol (07) dans mon « télé »

Revenir sur des lieux qu'on a déjà photographiés plusieurs fois incite à la créativité. Essayer autre chose, se renouveler, trouver de nouveaux points de vue, est une recherche perpétuelle pour le photographe passionné. C'est aussi un des traits qui le distingue du touriste, qui va chercher à reproduire l'image trouvée dans la brochure de l'agence de voyages. Je l'ai fait. Mais on s'en lasse vite. Ce jour-là au château de Crussol, j'avais laissé grand-angle et trépied au placard, pour essayer autre chose : mon téléobjectif ! C'est particulièrement vrai pour la photo de paysage, le photographe aime à être au plus près du sujet, voire carrément dans le sujet. D'où l'utilisation abusive des grands et ultra grands-angles, de préférence au lever ou au coucher du soleil... D'où, parfois, une certaine routine dans le processus de fabrication des images. Alors ce dimanche à Crussol, c'est une sorte de défi que je m'étais lancé : ramener une image réalisée au téléobjectif, sans trépied et sans "belle lumière". Ayant pris du recul - une colline derrière le château -, j'ai pris le parti de ne pas photographier Crussol dans son intégralité. D'où je me trouvais, avec le 70-300 à 280 mm, le "télé" m'a permis d'inclure le Vercors en arrière-plan et d'aligner sa ligne de crête avec le "plancher" du château. De nouvelles perspectives et presque un chemin à suivre pour ces deux visiteurs qui "font" la photo. Perdus dans l'immensité du vide qui s'étend derrière eux, écrasés par les murailles imposantes du XIIIe, ils servent à la fois d'échelle et de guides pour le regard, indiquant du doigt que le sujet n'est peut-être pas le château de Crussol, après tout...

Photo Janet MOLINS ©