Clichés, images, photos, de tout, de rien

Articles tagués “Canigou

Depuis le puig Sant-Cristau (66)

_DSC4118_01

© Janet MOLINS

Du haut de ses 1015 mètres d’altitude, le puig Sant Cristau (pic Saint-Christophe) domine le Roussillon, à l’extrémité ouest du massif des Albères. « Som i serem », (« nous sommes et demeurerons »), revendication catalaniste, orne la croix qui fait fièrement face au massif du Canigou. Rappelant que l’histoire s’est écrite aussi sur ces hauteurs, quand l’Espagne, en 1794, tentait en vain de récupérer un Roussillon passé à la France depuis 135 ans. C’est depuis ce sommet que l’armée française menée par les généraux Augereau et Dugommier entama la décisive bataille du Boulou. Aujourd’hui, on peut y admirer un panorama à 360°, embrassant les Pyrénées, les Corbières, la plaine du Roussillon, la Méditerranée et derrière la frontière, l’Alt Empordà.

Publicités

Sa majesté le Canigou

_dsc5186

© Janet MOLINS

Autant l’avouer, l’appareil photo a un peu pris la poussière ces derniers mois. Question de priorités. Mais à chaque fois que je me retrouve dans le Roussillon, une envie irrépressible me prend : immortaliser les mille et un visages de ce mont Canigou qui n’a pas fini de me fasciner. Et c’est l’hiver, recouvert de son manteau blanc, que sa majesté prend tout son sens.

Ciel !

 

Coucher de soleil étang de Canet Canigou Esparrou

Des fois, pas besoin de marcher des kilomètres pour obtenir une bonne photo. Quelques pas sur un chemin bordé de vignes, un point de vue légèrement en surplomb et nous y sommes. Le trépied solidement fixé, l’appareil réglé aux petits oignons, un filtre dégradé. Clic. La nature a fait le reste, me réservant un de ces ciels flamboyants au-dessus des montagnes dont les Pyrénées-Orientales gardent jalousement le secret. La Grande Bleue à quelques centaines de mètres, l’étang paisible en contrebas, le majestueux Canigou devant et les vignes au premier plan. Est-il besoin d’en dire plus ?

© Janet MOLINS

 


Lumière d’un soir d’été sur le Canigou (66)

Canigou et vignes soleil couchant

Ligne d’horizon, simple repère visuel ou point d’orientation, il change d’aspect au gré des heures et des saisons. Rose léger au matin, bleu intense en été, blanc éclatant l’hiver, le Canigou impose sa majesté à un département entier. Et si certains de ses frères pyrénéens le dépassent, des esprits roussillonnais nul ne saurait en effacer la trace.

© Janet MOLINS


L’omniprésent Mont Canigou (66)

Canigou neige crépuscule vignes

Pour tout habitant de la plaine du Roussillon, le Mont Canigou est un point de repère. Plein ouest, il dresse sa majestueuse silhouette face à la Méditerranée, comme une sentinelle qui annoncerait aux visiteurs venus de la mer, les nombreux autres pics de la chaîne des Pyrénées. Certes, d’autres culminent à plus de 3 400 mètres, quand le Canigou plafonne à 2 785. Mais, visible de Montpellier par temps clair à Toulon avec l’aide de la lune deux fois par an, le Canigou est devenu un symbole de l’arc méditerranéen, dont les Catalans ne sauraient se passer bien longtemps…

© Janet MOLINS


Le Canigou depuis les Corbières (66)

Le Canigou depuis les Corbières

Depuis les hauteurs de Quéribus, dans les Corbières, la vallée de l’Agly déploie ses versants arides, où vigne et maquis tentent tant bien que mal de coloniser schistes, marnes noirs et sols argilo-calcaires. Plus loin, la montagne prend de la hauteur, et surplombant les premiers contreforts du Conflent, s’avance le Mont Canigou, du haut de ses 2784 mètres. C’est le plus méridional des monts pyrénéens, celui que les navires grecs prenaient pour repère, le considérant alors comme la montagne la plus haute d’Europe. © Janet MOLINS


Image

Le Canigou depuis Ultrera (66)

Le Canigou depuis Ultrera (66)

Hier, je vous faisais découvrir Ultrera, le plus ancien château des Pyrénées-Orientales encore visible. De ce promontoire des Albères, la vue porte jusqu’au massif du Canigou, à l’ouest. Ce matin d’hiver, la lumière prit tout son temps pour déchirer les nuages et inonder les pentes enneigées de ce mont sacré.
© Janet MOLINS


Castelnou et le Canigou au soleil couchant (66)

Castelnou (66), 1er janvier 2012 : je suis en t-shirt, il fait 25°. Sans mentir. L'année commence bien. Une petite balade à travers la garrigue, encore endormie par l'hiver. Et ce panorama fantastique sur la cité médiévale de Castelnou et en fond, le Canigou enneigé. Le soleil disparaît derrière les montagnes. J'empoigne mon appareil. Mais il y a des jours où le grand angle échoue à restituer la magie d'un paysage. Pas assez large pour capter les 180 degrés qui me font face. Place donc à un assemblage de photos au 50 mm, pour conserver les proportions. Un filtre dégradé gris neutre positionné sur l'horizon et voilà l'un des plus beaux villages de France dans la boîte, au milieu d'une nature féérique et hors du temps. Nous repartons alors que toute lumière a disparu. Et... j'ai froid en t-shirt !

Photo Janet MOLINS ©