Clichés, images, photos, de tout, de rien

Articles tagués “Drôme

Un automne à Saoû (26)

_DSC1920

© Janet MOLINS

Une vieille photo, que j’avais omis de publier. Une fois de plus, l’après coucher du soleil offrait une atmosphère magique au-dessus de Saoû, le ciel se parant de couleurs comme brossées par un peintre céleste. L’atmosphère automnale, un peu de brume et de fumée s’échappant des toits du village complétaient un tableau horizontal renforçant la sensation de calme qu’offrait le moment.

Publicités

Lignes et contrastes au pont de Rochemaure (07)

Pont de Rochemaure 2

Construit au XIXe siècle le pont de Rochemaure a connu bien des déboires en un siècle et demi d’existence. Emporté par une crue, bombardé par les Alliés, victime d’un incendie, il a retrouvé une seconde jeunesse en 2013. Sa toute nouvelle passerelle himalayenne ne se contente pas de procurer de belles sensations quand on l’emprunte, elle offre de belles perspectives aux amateurs de photographie. Avec la lumière rasante de la fin de journée, il est plaisant d’en exploiter lignes et contrastes.

© Janet MOLINS

Pont de Rochemaure 1


Lumière dorée sur la base de loisirs de Montélimar (26)

Montélimar Base de loisirs

La base de loisirs de Montélimar est une respiration liquide et végétale à 10 minutes du centre-ville. Le reflet des roseaux dans l’eau fait toujours mouche et lorsque le soleil se couche derrière les hauteurs ardéchoises, le paysage se pare d’or, laissant apparaître en filigrane les piles du pont suspendu du Teil. © Janet MOLINS

 


Le Roc de Toulaud depuis la chapelle Saint-Médard (Drôme)

Montagnes drômoises Roc Toulau depuis chapelle Saint-Médard

Depuis la chapelle Saint-Médard (Piégros – La Clastre), le relief drômois se déploie à perte de vue. Plein nord, on aperçoit le rocher d’Anse (Omblèze), paradis des amoureux d’escalade et plus loin, le Roc de Toulaud et ses 1 581 mètres d’altitude. © Janet MOLINS

 


Reflets hivernaux (Drôme)

Etang barrage de Donzère

Non loin du barrage de Donzère (26), deux petits étangs attirent promeneurs et pêcheurs. L’hiver, il y règne une atmosphère étrange, renforcée parfois par des nappes de brumes. Par un jour sans vent, les reflets des arbres y sont parfaits. © Janet MOLINS

 


Toujours à Soyans (26), Saint-Marcel sous les étoiles

Soyans - chapelle Saint-Marcel

A l’est du château de Soyans, sur le même promontoire, se trouve la chapelle Saint-Marcel, construite au XIIe siècle. Sous les étoiles et avec un vent virulent pour pousser les nuages, le site prend des allures fantastiques. © Janet MOLINS


Béconne, Pise, même combat ?

Béconne - Roche Saint-Secret - Drôme - château de Béconne

Du château de Béconne (26), il ne reste pas grand chose. Comme pour nombre de villages perchés dans la Drôme, l’époque moderne a fait partir ses habitants plus bas dans la vallée du Lez, à proximité des axes de communication. Aujourd’hui, les ruines émergent à peine d’une végétation ayant repris le dessus sur la civilisation. Et au coucher du soleil, la vieille tour du XIIIe siècle penche toujours un peu plus… © Janet MOLINS


Image

Saoû chante l’hiver (26)

Saoû chante l'hiver (26)

C’était cet hiver depuis les hauteurs de Soyans (26). En fin d’après-midi, de la brume flottait nonchalamment au-dessus de Saoû, village blotti au pied du synclinal du même nom. Et une lueur violette donnait à la scène une luminosité de saison, dans un doux ensemble de couleurs pastel.
© Janet MOLINS


Image

Montélimar au soleil couchant (26)

Montélimar au soleil couchant (26)

Pour les besoins d’un reportage, j’avais vaincu mon vertige en grimpant au sommet de la tour d’un chantier. Là, accompagné de Don Romo et peu rassuré par un Mistral assez fort, j’avais le vieux Montélimar dans mon viseur, juste au moment où un beau soleil de fin de jour tapait sur les façades et le château des Adhémar. Avec le synclinal de Saoû (Drôme) et le Grand Veymont (Isère) dans le lointain, ne restait plus qu’à déclencher.
© Janet MOLINS


Image

Grignan brûle-t-il ?

Grignan brûle-t-il ?

Beaucoup connaissent le château de Grignan, qui fut la demeure estivale d’une certaine comtesse de Sévigné. Moins nombreux, ceux qui ont eu la chance d’assister à un coucher de soleil comme celui vécu ce jour-là. Le ciel d’orage, lourd, chargé en nuages menaçants, s’était déchiré à l’horizon, laissant passer le soleil une poignée de minutes avant qu’il ne se couche. En résultait une lumière rasante, dorée, d’une intensité phénoménale et offrant à la façade du château un « embrasement » naturel époustouflant. Un moment presque irréel, au coeur du sud Drôme.
Photo Janet MOLINS ©