Clichés, images, photos, de tout, de rien

Articles tagués “tourisme pyrénées orientales

Perpignan, demeure de rois

_DSC2191_01

Peu de gens le savent, mais Perpignan fut capitale d’un royaume. Celui, éphémère, de Majorque, entre 1276 et 1344. Les souverains passaient 70 % de leur temps en Roussillon, estiment les historiens. S’ils bénéficiaient à Palma d’une forteresse maure qu’ils remirent au goût du jour, l’Almudaina ; à Perpignan, ils firent bâtir un palais ex nihilo, sur le « puig del Rei ». Ainsi sortait de terre entre 1276 et 1309 le palais des Rois de Majorque, qui domine encore la ville aujourd’hui. Au fil des siècles, il s’est mué en véritable citadelle, fortifié successivement par Louis XI, Charles Quint, Philippe II d’Espagne puis Vauban. Un superbe exemple d’architecture militaire pluriséculaire.

Publicités

Sur les berges de l’estany del Vallel (66)

Etangs du Carlit - L'ESTANY DEL VALLEL

L’estany del Vallel offre une vue imprenable sur le Carlit, point culminant des Pyrénées-Orientales avec ses 2 921 mètres. Pour ceux que la rude montée rebuteraient, les berges de l’étang sont des plus accueillantes, entre mousses, herbes aquatiques, pins et petits buissons odorants. Dans cette domination sans partage du bleu et du vert, des massifs de fleurs de montagne viennent jouer les trouble-fête colorés. © Janet MOLINS


Lumière crépusculaire sur l’estany del Viver (66)

 L'ESTANY DEL VIVIER, avec ses berges bordées de sapins, et sa surface qui reflète les pics Péric. Sa superficie est de 2ha et son altitude est de 2140m.

Le sac à dos chargé de victuailles du pays (tomme de brebis, côtes-du-roussillon et fouet catalan !), nous tournons le dos à la Méditerranée, laissons le lac des Bouillouses derrière nous et entamons la montée rocailleuse et forestière menant aux étangs du Carlit. Après une belle boucle de près de 4 heures, nous nous posons pour la nuit sur les bords de l’estany del Viver, dont les eaux immaculées laissent apparaître le reflet des deux pics Péric. A 2 140 mètres d’altitude, et alors que le soleil est allé se cacher derrière les cimes pyrénéennes ; l’air est d’une pureté absolue et le silence un luxe inestimable.

© Janet MOLINS


Fin de jour sur Saint-Martin-du-Canigou (66)

Saint-Martin-Du-Canigou Saint Martin du Canigou automne

C’est un lieu magique que j’aimerais pouvoir photographier plus souvent. C’est sur le massif du Canigou que semble posée cette abbaye romane, presque invisible de tous les alentours. Seules des crêtes escarpées en permettent le surplomb, gage de sécurité dans la période troublée de l’an Mil où elle fut érigée, dans une Catalogne en proie à des querelles intestines entre seigneurs locaux quelque peu tyranniques. C’est à Guifred II, comte de Cerdagne et arrière-petit-fils de Guifred le Velu (fondateur de la Maison de Barcelone, une dynastie au pouvoir jusqu’en 1410 en Catalogne), que l’on doit sa fondation, dans la première décennie du XIe siècle, bien aidé en cela par son frère, le bénédictin Oliba de l’abbaye de Saint-Michel-de-Cuixà. Relevé de ses ruines au début du XXe siècle, ce lieu mystique et mythique offre encore de nos jours un refuge aux pèlerins en quête de repos. Aux dernières heures du jour, il y règne chaque soir une ambiance et un calme extraordinaires, au milieu d’une nature sauvage aux reliefs abrupts.

© Janet MOLINS

 


Vibrantes couleurs matinales dans les ruelles de Banyuls-sur-Mer (66)

Ruelle Banyuls-sur-Mer soleil du matin

Du soir au matin. De Collioure à Banyuls. Dans le village du sculpteur Aristide Maillol, les ruelles sont étroites, escarpées, posées à même le schiste. Les maisons oscillent entre le blanc et l’ocre. Cactus, orangers et bougainvilliers se partagent les jardins. Et aux premières heures du matin, une lumière chaude vient guider nos pas jusqu’à la grande bleue. © Janet MOLINS